En pharmacie, depuis plusieurs années, vous sont proposés des médicaments génériques qui portent le nom du laboratoire qui les propose associé au nom de la molécule qui les compose (appelée Dénomination Commune Internationale ou plus simplement DCI) et qui est la même que pour les médicaments d’origine, qui sont connus sous un nom commercial (Doliprane®, Voltarène®…)
 

Une appellation commune aux pays du monde entier

Créée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la DCI (Dénomination Commune Internationale) est utilisée dans tous les pays et permet ainsi aux professionnels de santé mais aussi aux patients de savoir ce que contient un médicament.

Ainsi, lorsque vous vous rendez à l’étranger, cette information est un point de repère très important !

C’est aussi un repère pour identifier les médicaments génériques qui ne comportent aucun nom commercial, mais uniquement la Dénomination Commune Internationale et le nom du laboratoire.

Pour reprendre l’exemple du Voltarène® qui est le nom commercial du médicament d’origine, la Dénomination Commune Internationale est le Diclofenac. Plusieurs laboratoires peuvent vous proposer des médicaments à base de cette molécule.

En résumé, la DCI est le vrai nom d’un médicament, et c’est sous ce nom que les patients doivent s’habituer à connaître les médicaments.
 

Votre médecin a l’obligation de prescrire en DCI

Depuis 2015 votre médecin doit délivrer une ordonnance qui comporte la DCI du ou des médicaments prescrits.

Il s’agit notamment de mieux accompagner les patients dans la connaissance des Dénominations Communes Internationales afin qu’ils n’aient plus seulement l’habitude de se repérer à un nom commercial.

Dans les faits, il s’avère que cette obligation n’est pas toujours respectée. Or de plus en plus de médicaments génériques sont délivrés. Ce qui crée un décalage entre la mention portée sur l’ordonnance et l’indication présente sur la boite du ou des médicament(s) prescrits(s). Le risque majeur est d’engendrer des erreurs dans l’utilisation des médicaments.

Il est donc important que votre pharmacien porte une mention sur les emballages des médicaments délivrés qui vous permette de faire la correspondance avec l’ordonnance remise par votre médecin.


Pour toute information complémentaire ou nous demander un conseil, contactez-nous :