Informations COVID-19

Chers adhérents,

Nous sommes en mesure de vous accueillir en agences en respectant les règles de distanciation et les gestes barrières indispensables (utilisation de masques, mise en place de plexiglass, mise à disposition de gel hydroalcoolique).
Nos équipes restent mobilisées pour vous accompagner et répondre à vos demandes que vous pouvez également formuler par mail.

Pour toute demande liée à la gestion de votre contrat, contactez-nous :

> via votre espace adhérent

> en envoyant un e-mail à votre unité de gestion, ug55@mutuelle-gsmc.fr ou ug58@mutuelle-gsmc.fr (unité de gestion de rattachement voir sur votre carte de Tiers-Payant)

> par courrier :
GSMC UG55 ou UG58
TSA 51935
92894 NANTERRE CEDEX 9

> Pour toute autre question, nous sommes joignables par mail : particuliers@mutuellegsmc.fr ou au: 03 20 47 62 00

Comment nous contacter ?
Actualité

retour

 

Actuaire : quel est son rôle ?

L'actuaire occupe un poste clé dans les métiers de l'assurance, que ce soit en prévoyance ou en santé. Quel est le rôle de l’actuaire dans une mutuelle et comment agit-il sur les produits d’assurance ? Focus sur l’actuariat avec Pierre Loustau, de la Mutuelle GSMC.

Qu’est-ce qu’un actuaire ?

L’actuaire est un professionnel spécialiste de l’application du calcul des probabilités et de la statistique. Il évolue dans le milieu des assurances, de la prévoyance sociale, ainsi que dans celui des finances. Grâce aux actuaires, les assureurs sont en mesure de calculer la cotisation du contrat de leurs adhérents.

> À lire aussi : Prévoyance collective : est-elle obligatoire ?

Comment s’applique la philosophie actuaire dans la construction d’un produit ?

L’actuaire va, à lui seul, déterminer le montant de la cotisation pour un produit donné. Une responsabilité importante, qui nécessite de respecter des règles précises.

Pour un produit de remboursement de frais de santé, l’actuaire segmente généralement :

  • par âge ou tranche d’âge ;
  • par département ;
  • par catégorie socio-professionnelle.

L’actuaire raisonne également par grand type de risque : soins courants, dentaire, optique ou encore hospitalisation. L’hospitalisation est d’ailleurs le vrai risque assurantiel car son coût peut s’élever à plusieurs milliers d’euros, pris en charge par la Sécurité sociale, l’assureur et l’assuré.

Lors de la conception d’un produit, l’actuaire veut éviter trois principaux risques :

  • l’effet d’aubaine (éviter de faire supporter à une population la ruse de quelques-uns qui auraient repéré une opportunité) ;
  • le risque de mutualisation (assurer 1 personne est beaucoup plus risqué que d’en assurer 1 000) ;
  • le risque d’anti-sélection (une erreur de segmentation, comme considérer qu’un Corrézien et un Parisien consomment de la même manière).

Que se passe-t-il avant le lancement d’un produit ?

Le rôle de l’actuaire avant le lancement d’un produit est essentiel. Il déterminera en effet le montant de la cotisation des futurs bénéficiaires. Ce montant sera majoré de divers coûts, qui feront sensiblement augmenter la note.

Sur un exemple de cotisation à 100 €, l’assuré paiera en réalité un peu plus. Parmi les raisons qui expliquent cette augmentation, on retrouve :

  • le coût des risques de perte et de ruine (environ 2 €) ;
  • les coûts de fonctionnement et de gestion de l’organisme (environ 11 €) ;
  • les coûts d’acquisition qui rémunèrent les intermédiaires (courtiers, agents généraux) et les équipes commerciales (environ 7 €).

Les taxes et contributions qui permettent d’alimenter divers organismes s’ajoutent également :

  • la taxe de solidarité pour les plus précaires qui n’ont pas les moyens d’avoir une complémentaire santé ;
  • la taxe d’assurance pour financer la Sécurité sociale et le fonds de garantie ;
  • le forfait patientèle, qui rémunère les médecins généralistes.

Que fait l’actuaire lorsque le produit est lancé ?

Une fois un produit lancé, l’actuaire suit l’équilibre technique du produit et surveille qu’aucun des trois risques ne se réalise. Il intervient en cas de dérive de sinistralité, c’est-à-dire lorsque la consommation médicale dépasse largement les cotisations. Il dispose de deux leviers :

  • agir sur les prestations en limitant les garanties ;
  • agir sur les cotisations, en les indexant.

> À lire aussi : La taxation des mutuelles : comment ça marche ?

2020, une année très particulière

La pandémie de Covid-19 a eu un impact non négligeable en 2020. La Mutuelle GSMC estime à 8 points la baisse de la consommation médicale par rapport à 2019. Avant même les consignes gouvernementales, la Mutuelle GSMC a fait le choix de contenir les indexations. Nous avons également choisi de ne pas impacter la contribution exceptionnelle – qui sert à financer les campagnes de vaccination – sur les cotisations de nos assurés.

Toutefois, cela ne signifie pas que les années à venir seront normales. En effet, le risque conséquent aux reports de soins et à la portabilité pourrait dégrader fortement l’équilibre futur de tous les organismes d’assurance santé.

La Mutuelle GSMC vous accompagne…

Étudiant, actif, sénior ou encore TNS : trouvez l’offre qui correspond à votre situation, vos besoins et votre budget.

N’hésitez pas à nous contacter au 03 21 12 25 50 pour plus d’informations.

Et comme toujours, n’hésitez-pas à nous contacter si vous souhaitez réagir ou obtenir des précisions !

Veuillez patienter

Rafraîchir la page - Contactez-nous

Parrainez vos proches et bénéficiez de 30 euros de bons cadeaux !

Parrainez jusqu'à 3 de vos proches et bénéficiez à chaque fois d'un bon cadeau de 30 € offert pour vous et votre filleul !

Votre mutuelle à votre écoute :

Contactez-nous par email
contact@mutuellegsmc.fr

03 20 47 62 00
Du lundi au vendredi
de 8h30 à 17h30

Héron parc
40 rue de la vague
CS 20455
59658 Villeneuve d'Ascq