Informations COVID-19

Chers adhérents,

Nous sommes en mesure de vous accueillir en agences en respectant les règles de distanciation et les gestes barrières indispensables (utilisation de masques, mise en place de plexiglass, mise à disposition de gel hydroalcoolique).
Nos équipes restent mobilisées pour vous accompagner et répondre à vos demandes que vous pouvez également formuler par mail.

Pour toute demande liée à la gestion de votre contrat, contactez-nous :

> via votre espace adhérent

> en envoyant un e-mail à votre unité de gestion, ug55@mutuelle-gsmc.fr ou ug58@mutuelle-gsmc.fr (unité de gestion de rattachement voir sur votre carte de Tiers-Payant)

> par courrier :
GSMC UG55 ou UG58
TSA 51935
92894 NANTERRE CEDEX 9

> Pour toute autre question, nous sommes joignables par mail : particuliers@mutuellegsmc.fr ou au: 03 20 47 62 00

Comment nous contacter ?
Actualité

retour

 

Conjoint collaborateur TNS : le point sur les cotisations sociales

Si vous êtes chef d’entreprise et que votre conjoint vous aide régulièrement dans votre activité professionnelle, le statut de conjoint collaborateur peut s’avérer intéressant. Simple à mettre en place et représentant un faible coût pour l’entreprise, ce statut apporte une protection sociale. La Mutuelle GSMC fait le point.

Cotisations sociales conjoint collaborateur TNS

Les différents statuts du conjoint

Depuis 2005, il est obligatoire pour le conjoint participant à l’activité de l’entreprise de choisir un statut, et ce, dès qu’il y a mariage ou Pacs. Celui-ci peut devenir conjoint associé, salarié ou collaborateur.

Conjoint associé

Pour obtenir ce statut, le conjoint doit détenir des parts sociales au sein de la SAS, SARL, SELARL ou SNC. Le conjoint associé est affilié au même régime social que le chef d’entreprise et bénéficie de la même protection sociale : le régime général de la Sécurité sociale, sous le statut de travailleur indépendant ou d’assimilé-salarié.

Conjoint salarié

Le statut de conjoint salarié offre une protection maximum au conjoint travaillant dans la société. Il suppose un contrat de travail et un salaire correspondant au salaire normal de sa catégorie professionnelle. Le conjoint salarié cotise au Régime général en tant qu’employé de l’entreprise.

Conjoint collaborateur

Le conjoint collaborateur occupe un statut particulier, avec ses propres obligations et droits. Il peut notamment participer à l’activité de l’entreprise, mais ne perçoit pas de rémunération, ne disposant pas de contrat de travail. Il est affilié à la Sécurité sociale en tant que travailleur indépendant.

Focus sur le statut de conjoint collaborateur

Très souvent, lorsque le conjoint d’un entrepreneur participe à l’activité de l’entreprise sans y être associé ou salarié, il n’est pas déclaré. Il ne bénéficie alors d’aucun droit, ne cotisant pas à un organisme social. Ainsi, en cas d’accident, de divorce ou pour sa retraite, il ne profitera d’aucune protection sociale. Déclarer son conjoint, c’est donc le protéger.

Pour qu’il puisse choisir le statut de conjoint collaborateur, l’entreprise doit être une entreprise individuelle, une SELARL, une EURL ou une SARL (de moins de 20 salariés pour ces deux derniers cas). Le principal avantage de ce statut est son coût et sa flexibilité, puisque le conjoint n’est pas rémunéré ni tenu par un contrat de travail.

Comment le mettre en place ?

La demande du statut de conjoint collaborateur doit être faite auprès du Centre de formalités des entreprises (CFE) dont relève la société. Pour qu’elle soit validée, le conjoint doit :

  • participer de manière régulière à l'activité de l'entreprise (artisanale, commerciale ou libérale) ;
  • ne pas être rémunéré pour cette activité ;
  • être marié ou pacsé au chef d'entreprise ;
  • ne pas exercer d’activité salariée en dehors de l’entreprise, d'une durée au moins égale à la moitié de la durée légale du travail.

Droits du conjoint collaborateur

Le conjoint collaborateur est présumé mandataire du chef d’entreprise et peut accomplir des actes d’administration et de gestion (signer une facture, recevoir une livraison). Il a également un droit de regard sur la pérennité de l’activité.

En cas de décès du chef d’une entreprise individuelle, le conjoint collaborateur peut toucher une partie de l’actif net de succession. Grâce à ce statut, il profite d’une véritable reconnaissance de son travail au sein de l’entreprise. En plus de cotiser pour sa retraite et de bénéficier d’une protection sociale, il peut représenter le chef d’entreprise au sein de la société.

> À lire aussi : Pourquoi souscrire une complémentaire santé TNS ?

Quelle protection sociale pour le conjoint collaborateur ?

Le conjoint collaborateur relève du régime social des Travailleurs Non Salariés (TNS) au titre de la retraite de base, de l’invalidité-décès et de la formation professionnelle. Il ne bénéficie pas de protection sociale contre le chômage. Le calcul de ses cotisations sociales se fait selon différentes modalités. C’est aux conjoints de choisir l’assiette de calcul de leurs cotisations, en fonction de leur situation et des revenus du chef d’entreprise. Cinq options distinctes sont possibles, et il est possible d’en changer tous les trois ans.

Cotisations sans partage du revenu

Le chef d’entreprise cotise de son côté sur l’ensemble de son revenu. Le conjoint collaborateur cotise quant à lui sur une base forfaitaire ou sur une partie des revenus du chef d’entreprise, selon les options suivantes :

Cotisations du conjoint collaborateur

Cotisations du chef d’entreprise

Trimestres de retraite acquis pour le conjoint collaborateur

Forfaitaires : 1/3 du Pass (Plafond annuel de la Sécurité sociale – 13 712 € pour 2021)

100 % de son revenu

4 trimestres par an (Il s’agit de l’option la plus simple, avec des cotisations fixes : 380 € mensuels en 2021)

1/3 du revenu du chef d’entreprise

100 % de son revenu

Le conjoint acquiert des droits personnels et valide des trimestres en fonction du revenu cotisé

1/2 du revenu du chef d’entreprise

100 % de son revenu

Le conjoint acquiert des droits personnels et valide des trimestres en fonction du revenu cotisé

 

Cotisations avec partage du revenu

Avec cette option, le revenu de l’entreprise est réparti entre les deux conjoints en tant qu’assiette de cotisations. Cette option permet d’éviter d’augmenter les cotisations sociales de l’entreprise. En revanche, elle peut diminuer les droits du chef d’entreprise, qui sont calculés sur la base du revenu partagé cotisé. Ainsi, il doit donner son accord pour bénéficier de cette option.

Cotisations du conjoint collaborateur

Cotisations du chef d’entreprise

Trimestres de retraite acquis

1/3 du revenu du chef d’entreprise

2/3 de son revenu

Calculés en fonction du revenu cotisé : pour pouvoir valider 4 trimestres annuellement, les revenus doivent être supérieurs ou égaux à 600 fois le taux horaire du SMIC

1/2 du revenu du chef d’entreprise

1/2 de son revenu

Calculés en fonction du revenu cotisé : pour pouvoir valider 4 trimestres annuellement, les revenus doivent être supérieurs ou égaux à 600 fois le taux horaire du SMIC

 

Cotisations du conjoint collaborateur Cotisations du chef d’entreprise Trimestres de retraite acquis 1/3 du revenu du chef d’entreprise 2/3 de son revenu Calculés en fonction du revenu cotisé : pour pouvoir valider 4 trimestres annuellement, les revenus doivent être supérieurs ou égaux à 600 fois le taux horaire du SMIC 1/2 du revenu du chef d’entreprise 1/2 de son revenu Calculés en fonction du revenu cotisé : pour pouvoir valider 4 trimestres annuellement, les revenus doivent être supérieurs ou égaux à 600 fois le taux horaire du SMIC

Le conjoint collaborateur peut par ailleurs racheter des trimestres de retraite, s’il est âgé de 67 ans au moins et s’il n’a pas liquidé sa pension de retraite artisanale ou commerciale. Ce rachat de trimestres est limité à 24 mois.

> À lire aussi : TNS : comment choisir une complémentaire santé ?

La Mutuelle GSMC vous accompagne…

Vous êtes travailleur non salarié ? Avec Activ’Santé TNS, profitez d’une complémentaire santé spécialement conçue pour les travailleurs indépendants, adaptée à votre activité professionnelle et à vos besoins.

N’hésitez pas à nous contacter au 03 21 12 25 50 pour plus d’informations.

Et comme toujours, n’hésitez-pas à nous contacter si vous souhaitez réagir ou obtenir des précisions !

Veuillez patienter

Rafraîchir la page - Contactez-nous

Parrainez vos proches et bénéficiez de 30 euros de bons cadeaux !

Parrainez jusqu'à 3 de vos proches et bénéficiez à chaque fois d'un bon cadeau de 30 € offert pour vous et votre filleul !

Votre mutuelle à votre écoute :

Contactez-nous par email
contact@mutuellegsmc.fr

03 20 47 62 00
Du lundi au vendredi
de 8h30 à 17h30

Héron parc
40 rue de la vague
CS 20455
59658 Villeneuve d'Ascq