Informations COVID-19

Chers adhérents,

Nous sommes en mesure de vous accueillir en agences en respectant les règles de distanciation et les gestes barrières indispensables (utilisation de masques, mise en place de plexiglass, mise à disposition de gel hydroalcoolique).
Nos équipes restent mobilisées pour vous accompagner et répondre à vos demandes que vous pouvez également formuler par mail.

Pour toute demande liée à la gestion de votre contrat, contactez-nous :

> via votre espace adhérent

> en envoyant un e-mail à votre unité de gestion, ug55@mutuelle-gsmc.fr ou ug58@mutuelle-gsmc.fr (unité de gestion de rattachement voir sur votre carte de Tiers-Payant)

> par courrier :
GSMC UG55 ou UG58
TSA 51935
92894 NANTERRE CEDEX 9

> Pour toute autre question, nous sommes joignables par mail : particuliers@mutuellegsmc.fr ou au: 03 20 47 62 00

Comment nous contacter ?
1 mois offert

pour toute nouvelle souscription
*sous conditions

Mutuelle santé pour actifs

Avec Génération 100% Nous,
profitez de multiples avantages :

Et profitez de :

Besoin d'aide ?

téléphone
03 20 47 62 00 Du lundi au vendredi de 08h30 à 17h30
Être rappelé

Nos Actualités

Salon VivaTech : la GSMC partenaire de start-ups innovantes

La 6e édition de VivaTech, premier salon technologique d’Europe, aura lieu du 15 au 18 juin 2022 à Paris Expo, porte de Versailles. La Mutuelle GSMC sera présente en tant que partenaire de plusieurs start-ups innovantes. Qu’est-ce que le salon VivaTech ? Le salon VivaTech a pour objectif de mettre en avant des technologies prometteuses à surveiller de près. Différents acteurs du numérique viennent ainsi y présenter leurs projets. Principalement destiné à faciliter les échanges entre start-ups, potentiels investisseurs et autres professionnels du secteur, VivaTech est aussi ouvert au grand public, curieux d’en savoir davantage sur les nouvelles technologies de demain. En raison de la crise sanitaire, le salon s’est déroulé intégralement en ligne en 2020 et 2021. Ce fonctionnement a d’ailleurs permis à l’événement de gagner en visibilité. Cette 6e édition marque donc le retour en présentiel de VivaTech, avec près de 1 200 start-ups présentes. Le salon se tiendra toutefois sous une forme hybride, car des sessions online resteront au programme cette année encore, avec des présentations d’objets technologiques, des showrooms virtuels et d’autres modules de networking. > À lire aussi : La mut-tech GSMC Quel type de start-ups soutient la GSMC au salon VivaTech ? La mutuelle GSMC est constamment à la recherche d'innovations pertinentes pour ses adhérents et futurs adhérents. Au cours de cette 6e édition du salon VivaTech, la GSMC épaulera des start-ups innovantes dans le domaine de la santé, du bien-être et du sport. Parmi nos partenaire participants, certains se consacrent à la « Silver économie ». À destination des seniors, ce nouveau modèle économique entend déployer des solutions pour faciliter le recours aux services à domicile. La mutuelle GSMC s’engage auprès de plateformes et d'applications innovantes ayant pour thème les soins à domicile, la téléassistance ou encore la domotique. > À lire aussi : La retraite, un moment de vie important, qu’il faut préparer et anticiper Quelles thématiques seront à l’honneur au salon VivaTech 2022 ? L’édition 2022 de VivaTech mettra en avant des technologies innovantes, déployées autour de six grandes thématiques : l’environnement ; la place des femmes dans le secteur de la tech ; le nouveau web 3.0 ; l’utilisation des blockchains, des cryptomonnaies et des NFT. La thématique de l’environnement servira notamment à valoriser les acteurs engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique. Parmi les invités les plus attendus, l’entreprise française Interstellar Lab, partenaire de la NASA et du CNES, dévoilera en avant-première mondiale son projet BioPod, une serre aéroponique capable d’abriter n’importe quelle plantation. La Mutuelle GSMC vous accompagne… Travailleurs non-salariés, la Mutuelle GSMC prend soin de vous avec une couverture maladie spécialement adaptée à votre statut. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

Pourquoi faire des pauses au travail ?

Se sentir bien au travail, cela passe aussi par prendre le temps de respirer pendant sa journée. Des pauses régulières, bien organisées, permettent d’être bien plus efficace sur le long terme. Pour ne pas prendre le risque de sortir de votre rythme de travail ou de délaisser votre poste, la Mutuelle GSMC vous partage quelques conseils pour des pauses efficaces. Pourquoi est-ce utile de faire des pauses au travail ? De nombreux emplois demandent de rester dans les mêmes positions afin de réaliser des missions demandant une forte concentration. Avec la digitalisation des secteurs, il est même probable que vous passiez une grande partie de votre journée devant un écran. Ces heures de travail, nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise, peuvent toutefois mener à un cumul de fatigue. Vous êtes alors moins efficace, parce que vous ne prenez pas le temps de reposer vos yeux et votre cerveau. L’humain, après tout, n’est pas fait pour rester concentré pendant des heures d'affilée. Prendre le temps de déconnecter de votre travail un bref moment est la meilleure façon de garantir une journée productive. Si les pauses sont alors utiles et recommandées, il faut savoir bien les prendre pour ne pas que ce gain de productivité ne soit perdu. Cela vaut tout autant en télétravail qu’au bureau. > À lire aussi : Télétravail : 7 conseils pour améliorer sa concentration Toutes les pauses au travail sont-elles vraiment efficaces ? Pour qu’une pause soit efficace, il faut réussir à gommer les comportements qui risquent de vous fatiguer davantage. De la même façon, les pauses qui vous sortent du cadre du travail peuvent rendre le retour au sérieux plus compliqué. Certaines habitudes, comme la pause-café ou cigarette, peuvent même être plus néfastes que vous ne l’imaginez. Elles permettent de dynamiser votre journée, en améliorant par exemple votre lien social avec vos collègues. Pour autant, les dangers de ces addictions, qui peuvent entraîner des risques d’AVC ou des crises d’insomnie, ne compensent pas suffisamment les bienfaits de ce type de pauses. Selon une étude américaine publiée en 2013 par Elsevier, mieux vaut opter pour des micro-moments avec d’autres collègues, où vous reconstruisez un rapport positif avec votre entreprise, pour rendre une pause efficace. Que faire pendant ces pauses pour rester productif dans sa journée ? L’objectif de ces micro-pauses est de vous donner le temps de déconnecter de votre mission et de créer un rapport avec vos collègues et votre entreprise. Cela peut aussi être le moment de dynamiser votre corps, en le sortant de la position assise habituelle des bureaux. Plusieurs principes classiques seront alors à appliquer pour des pauses productives : oubliez les écrans, celui de votre poste de travail, bien sûr, mais également votre téléphone portable, pour ne pas cumuler de fatigue visuelle ; déplacez-vous dans les bureaux pour bouger votre corps - cela peut être l’opportunité d’aller voir un collègue pour échanger de vive voix sur un sujet, plutôt que d’envoyer un e-mail ; évitez les micro-tâches de votre quotidien que vous appréciez peu, pour ne pas consacrer votre pause à des corvées ; privilégiez les pauses où vous continuez de réaliser des activités en lien avec votre travail, comme la mise en place d’une réunion ou une discussion au sujet d’une actualité dans votre secteur. Plus votre pause est courte, plus il vous faut vous concentrer sur l’essentiel. Respirer correctement, en suivant par exemple des schémas de méditation, ou faire attention à bien s’hydrater, sont des habitudes importantes à prendre pendant vos pauses. Si vous avez plus de temps, n’hésitez pas à lire, à organiser vos pensées sur papier, ou encore à aller prendre l’air. > À lire aussi : Méditation au travail : de réels bienfaits sur la concentration ? Quel est le temps de pause au travail et quand les prendre ? Les activités à réaliser pendant votre pause de travail dépendent donc du temps que vous prenez. Pour être véritablement efficace, il reste primordial de ne pas laisser la fatigue s’accumuler. Légalement, vous avez dans tous les cas le droit à 20 minutes de pause pour 6h de travail réalisé. Vous pouvez, si le fonctionnement de votre entreprise le permet, fractionner ces pauses en deux temps de 10 minutes, matin et après-midi. Pour être tout à fait efficaces, les chercheurs définissent comme prévention des risques au travail des temps de pause bien plus réguliers. 5 minutes pour chaque heure de travail intensive, contre 15 minutes toutes les deux heures en rythme plus classique. Ces temps de pause, en réalité, signifient davantage un moment loin des écrans d’ordinateur. Essayez ainsi d’organiser votre journée de sorte à alterner les missions sur ordinateur et celles sans. Planifiez vos réunions ou vos missions administratives sur papier toutes les deux heures, par exemple, pour avoir des journées plus productives. > À lire aussi : Risques psychosociaux (RPS) au travail : de quoi parle-t-on ? La Mutuelle GSMC vous accompagne… Afin de prendre soin de votre santé au travail, comme de votre santé personnelle, la Mutuelle GSMC vous propose une offre adaptée à votre profil d’actif.   N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

Tout savoir sur le congé paternité des travailleurs indépendants

Comme tous les travailleurs, les salariés indépendants peuvent prétendre à un congé paternité. Durée, indemnités, démarches… La Mutuelle GSMC fait le point sur vos droits. Congé paternité des indépendants : quels sont vos droits ? Un travailleur indépendant peut obtenir jusqu’à trois semaines de congé paternité et bénéficier, de la même façon, d’indemnités journalières. La durée du congé paternité pour les indépendants À l’origine fixé à onze jours, le congé paternité est, depuis le 1er juillet 2021, prolongé jusqu’à trois semaines. Comme tous les salariés, un travailleur indépendant peut bénéficier de ce congé parental d’une durée pouvant aller : jusqu’à 25 jours consécutifs pour la naissance d’un enfant ; jusqu’à 32 jours consécutifs pour une naissance multiple. Le congé parental des Travailleurs Non Salariés (TNS) inclut un congé de naissance obligatoire de trois jours, qui survient immédiatement à l’arrivée de l’enfant. Ensuite, le père dispose de : quatre jours de repos obligatoires ; 21 jours de repos facultatifs, qui peuvent être répartis en trois périodes d’une durée minimale de cinq jours. Libre à vous de décider si les sept jours initiaux de congé paternité vous suffisent ou si vous souhaitez prolonger votre arrêt de travail. À noter qu’un salarié indépendant peut prétendre à ce congé paternité, s’il est : le père de l’enfant, même en cas de séparation ; le conjoint, l’époux ou le concubin de la mère ; lié à la mère par un Pacte civil de solidarité (Pacs). Un salarié indépendant peut-il percevoir des indemnités journalières ? De la même façon qu’un salarié en entreprise, un travailleur indépendant bénéficie d’indemnités journalières lors de son congé paternité. Au 1er janvier 2022, l’Assurance Maladie verse une indemnité journalière forfaitaire de 56,36 euros aux TNS nouvellement parents. Pour en bénéficier, vous devez justifier de dix mois d’affiliation à la Sécurité sociale au titre de votre activité, et ce, à la date présumée de l’accouchement ou du début de votre congé parental. Il vous sera également demandé d’attester sur l’honneur l’arrêt de toute activité professionnelle. Bon à savoir Si, en tant que travailleur indépendant, vos revenus annuels ont été inférieurs à 4 046,40 € en 2021, vos indemnités seront réduites de 10 % par rapport aux montants habituels. > À lire aussi : Congé maternité : comment bien le préparer ? Quelles démarches pour les indépendants ? Pour bénéficier de votre congé paternité, vous devez respecter un certain délai pour avertir l’Assurance Maladie et fournir plusieurs pièces justificatives. Les délais pour prendre un congé paternité Pour prendre un congé paternité, un travailleur indépendant doit contacter par courrier la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) à laquelle il est rattaché en indiquant les dates souhaitées. Pour la période de sept jours obligatoires, cette demande doit s’effectuer dès la naissance de l’enfant. La période facultative de 21 jours calendaires doit débuter dans les six mois après la naissance, mais peut se prolonger au-delà. Bon à savoir Dans le cas où l’enfant ou la mère viendrait à décéder ou si l’un des deux parents doit faire l’objet d’une hospitalisation, un report de six mois est possible pour le congé parental du père. Les pièces à fournir Afin de bénéficier de son congé paternité, un travailleur indépendant doit fournir plusieurs documents justificatifs à sa CPAM de rattachement. Si vous êtes le père de l’enfant, l’Assurance Maladie demande : une copie de l'acte de naissance de l'enfant ; ou une copie du livret de famille mis à jour ; ou, si tel est le cas, une copie de l'acte de reconnaissance de l'enfant ; ou, si l’enfant naît sans vie, une copie de l'acte d'enfant sans vie et un certificat médical d'accouchement d'un enfant né mort et viable. Il est également possible que vous ne soyez pas le père biologique de l’enfant, mais que vous partagiez la vie de la mère, en tant qu’époux, concubin ou partenaire d’un Pacs. Dans ce cas, vous devrez fournir à votre CPAM : une copie intégrale de l'acte de naissance ; ou, si l’enfant naît sans vie, une copie de l'acte d'enfant sans vie et un certificat médical d'accouchement d'un enfant né mort et viable. Vous devez y joindre, de plus : un extrait d'acte de mariage ; ou la copie du Pacs ; ou un certificat de vie commune ou de concubinage de moins d'un an ; ou une attestation sur l'honneur de vie maritale signée par la mère et par vous-même. > À lire aussi : Quelles démarches effectuer après la naissance d’un enfant ? La Mutuelle GSMC vous accompagne… Pour votre santé et le bien-être de votre futur enfant, la Mutuelle GSMC a développé une couverture santé spécialement adaptée aux travailleurs indépendants. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

Modifier
mes besoins

cover logo

Quelle couverture souhaitez-vous
pour les types de soins suivants ?

Hospitalisation

Je n'ai pas de besoin particulier

Soins courants

Je consulte rarement mon médecin

Optique et dentaire

Je n'ai pas de besoin particulier en dehors d'un contrôle annuel

Médecines douces et prothèses

Je n'ai pas de besoin particulier

Voir mes garanties

Veuillez patienter

Rafraîchir la page - Contactez-nous

Parrainez vos proches et bénéficiez de 30 euros de bons cadeaux !

Parrainez jusqu'à 3 de vos proches et bénéficiez à chaque fois d'un bon cadeau de 30 € offert pour vous et votre filleul !

Votre mutuelle à votre écoute :

Contactez-nous par email
contact@mutuellegsmc.fr

03 20 47 62 00
Du lundi au vendredi
de 8h30 à 17h30

Héron parc
40 rue de la vague
CS 20455
59658 Villeneuve d'Ascq