Informations COVID-19

Chers adhérents,

Nous sommes en mesure de vous accueillir en agences en respectant les règles de distanciation et les gestes barrières indispensables (utilisation de masques, mise en place de plexiglass, mise à disposition de gel hydroalcoolique).
Nos équipes restent mobilisées pour vous accompagner et répondre à vos demandes que vous pouvez également formuler par mail.

Pour toute demande liée à la gestion de votre contrat, contactez-nous :

> via votre espace adhérent

> en envoyant un e-mail à votre unité de gestion, ug55@mutuelle-gsmc.fr ou ug58@mutuelle-gsmc.fr (unité de gestion de rattachement voir sur votre carte de Tiers-Payant)

> par courrier :
GSMC UG55 ou UG58
TSA 51935
92894 NANTERRE CEDEX 9

> Pour toute autre question, nous sommes joignables par mail : particuliers@mutuellegsmc.fr ou au: 03 20 47 62 00

Comment nous contacter ?
1 mois offert

pour toute nouvelle souscription
*sous conditions

Mutuelle santé pour actifs

Avec Génération 100% Nous,
profitez de multiples avantages :

Et profitez de :

Besoin d'aide ?

téléphone
03 20 47 62 00 Du lundi au vendredi de 08h30 à 17h30
Être rappelé

Nos Actualités

Carence en fer : quels symptômes et comment y remédier ?

Une carence en fer est généralement due à une alimentation inadéquate ou à une perte de sang chez les adultes. Cette carence provoque une anémie, c’est-à-dire une diminution des globules rouges, causant fatigue, faiblesse et pâleur. Zoom sur la carence en fer, sur ses symptômes, ses causes et son traitement avec la Mutuelle GSMC.   Qu’est-ce qu’une carence en fer ? Une carence se définit par une absence ou par un manque. La carence en fer est l’une des carences les plus communes. Ce manque de fer provoque l’anémie, c’est-à-dire une diminution du taux d’hémoglobine dans le sang. L’hémoglobine étant chargée de transporter l’oxygène des poumons jusqu’aux tissus, sans fer, pas d’hémoglobine. L'oxygène ne peut alors plus circuler de manière optimale dans l’organisme. Le fer joue aussi un rôle prépondérant dans la constitution des cellules musculaires et dans la formation de nombreuses enzymes dans l’organisme. Quelles sont les causes d’une carence en fer ? Plusieurs raisons peuvent expliquer une carence en fer. Un régime alimentaire inadapté Une carence en fer peut aussi tout simplement résulter d’un régime alimentaire inadapté. C’est souvent le cas chez les bébés et les jeunes enfants qui ont besoin de plus de fer pour leur croissance. Les adolescentes sont aussi confrontées à ce phénomène en raison de leurs menstruations, qui s'ajoutent aux besoins en fer durant leur croissance. Enfin, la carence en fer est aussi fréquente chez les femmes enceintes car le fœtus nécessite beaucoup de fer pour son développement. Des troubles d’absorption On peut aussi souffrir d’une carence en fer en raison d’un trouble d’absorption par l’intestin grêle. On parle alors de troubles de malabsorption. Des pertes sanguines Chez les femmes adultes, les règles peuvent être à l’origine d’une carence en fer. Chez les hommes et les femmes ménopausées, la carence en fer s’explique généralement par une hémorragie du tube digestif (ulcères hémorragiques, polypes du colon). > À lire aussi : Bilan de santé : qu’est-ce que c’est ? Comment se déroule-t-il ? Quels sont les symptômes d’une carence en fer ? Le manque de fer dans l’organisme peut provoquer une anémie mais aussi d’autres symptômes. L’anémie Cette diminution du taux d’hémoglobine dans le sang entraîne une pâleur du visage et une asthénie, c’est-à-dire une faiblesse générale de l’organisme. Cette fatigue intense n’est pas consécutive à un effort et ne disparaît pas, même avec du repos. Outre l’aspect physique, l’anémie provoque aussi des difficultés de concentration et d’apprentissage. Une anémie sévère peut aller jusqu’à causer des vertiges, une augmentation de la fréquence cardiaque, voire une gêne respiratoire. Dans le cas d’une anémie sévère, des douleurs thoraciques peuvent survenir, ainsi qu’une insuffisance cardiaque et l’absence de règles (aménorrhée). Le syndrome des jambes sans repos, pica et autres symptômes La carence en fer peut aussi provoquer le syndrome des jambes sans repos (SJSR). Ce trouble chronique provoque une envie urgente et irrésistible de bouger les jambes au repos, ainsi que des sensations désagréables dans ces membres. Autre manifestation d’une carence en fer : le pica. Le pica se manifeste par une envie d’ingérer des substances non comestibles. Enfin, les personnes en manque de fer présentent souvent des ongles minces et creux. > À lire aussi : Comment bien dormir la nuit pour un sommeil réparateur ? Comment décèle-t-on une carence en fer ? Si vous êtes particulièrement pâle et que vous ressentez une fatigue excessive, il vous faudra faire une prise de sang pour diagnostiquer une carence en fer. Si la carence est fer est avérée, alors le taux d’hémoglobine sera bas, tout comme l’hématocrite – soit la proportion entre les globules rouges et le volume de sang total. Ce type de résultats sanguins indique une anémie, mais ne permet pas de savoir s’il s’agit d’une anémie due à une carence en fer ou à une autre cause. Un examen de moelle osseuse, prélevée généralement dans l’os iliaque, peut alors être préconisé. Quel traitement pour une carence en fer ? Si vous souffrez d’une carence en fer, votre médecin vous prescrira une supplémentation en fer. L’objectif est d’augmenter l’apport en fer. Pour commencer, il vous conseillera de privilégier les aliments riches en fer et facilement assimilables par l’organisme : la viande rouge, le poisson, les légumineuses, les céréales complètes, les noix, les noisettes, les amandes, le chocolat noir ou encore les épinards. Pour augmenter l’apport en fer, votre médecin généraliste pourra aussi vous prescrire une cure de fer à base de compléments alimentaires. Les suppléments en fer sont généralement à prendre une à deux fois par jour, 30 minutes avant ou deux heures après les repas. En effet, le fer est mieux absorbé lorsque l’estomac est vide. Certains aliments tels que les fibres végétales, le pain complet mais aussi le thé et le café nuisent à l’absorption du fer. > À lire aussi : 7 conseils pour manger sain et équilibré La Mutuelle GSMC vous accompagne… Avec une couverture santé adaptée à vos besoins, quel que soit votre âge ou votre régime alimentaire. N’hésitez pas à nous contacter au 03 21 12 25 50 pour plus d’informations.

L’innovation dans la santé & le bien-être à l’attention de nos adhérents

Parce que les besoins en santé évoluent, le secteur de la mutuelle doit se renouveler afin de répondre aux attentes présentes et futures de ses adhérents. Pour célébrer son 80e anniversaire, la Mutuelle GSMC a décidé de faire un pas de plus en matière d’innovation. Innover à la Mutuelle GSMC, c’est quoi ? À travers l’innovation, la mutuelle n’entend pas remplacer mais compléter la médecine actuelle. C’est pourquoi le secteur cherche avant tout des solutions pour répondre à diverses problématiques, telles que les déserts médicaux ou le mal-être au travail. Développeur de partenariat : un rôle clé pour innover Le développeur de partenariat recueille les besoins actuels des adhérents pour mieux les comprendre et leur proposer des solutions adaptées. Son rôle ne s’arrête pas là : il doit aussi prévoir les besoins de demain afin de les anticiper. Il a donc pour mission de nouer des partenariats fiables. Ce sont ces partenariats, avec des entreprises privées comme des partenaires institutionnels, qui font naître des solutions adaptées aux problématiques des adhérents. > À lire aussi : Découvrez les partenaires bien-être pris en charge par la mutuelle GSMC Qui sont les partenaires de la GSMC ? À l’heure actuelle, la Mutuelle GSMC compte trois partenaires proposant des solutions pour améliorer le confort des adhérents. Kwit est une application française qui accompagne les fumeurs dans l’arrêt de la cigarette. Morphée apaise les troubles du sommeil grâce à une enceinte audio. Cet appareil propose des séances de relaxation et de méditation guidées pour aider à l’endormissement et générer un sommeil profond. Oviva aide les adhérents à adopter des habitudes alimentaires plus saines grâce à un coaching nutritionnel personnalisé. Mais la Mutuelle GSMC ne compte pas s’arrêter là et continue de développer ses partenariats, sur d’autres thématiques santé et bien-être. Parmi elles : le sport à domicile, les interactions médicamenteuses ou encore l’accompagnement pédiatrique post-natal. La Mutuelle GSMC vous accompagne… Vous n’êtes pas encore adhérent à la Mutuelle GSMC ? Retrouvez toutes les informations sur nos offres sur notre page dédiée. Vous avez des questions ? Nos conseillers vous répondent au 03 20 47 62 00 N’hésitez pas à nous contacter au 03 21 12 25 50 pour plus d’informations.

Qu’est-ce qu’une insomnie et comment l’éviter ?

20 % de la population adulte française souffre de troubles du sommeil. Mais qu’appelle-t-on concrètement une insomnie et quelles en sont les causes ? La Mutuelle GSMC vous aide à mieux comprendre vos insomnies pour enfin parvenir à dormir sur vos deux oreilles. Qu’est-ce qu’une insomnie et quelles en sont les causes ? Plus complexe qu’il n’y paraît, l’insomnie peut être passagère ou chronique. Selon ses causes, on en distingue deux types : l’insomnie primaire et l’insomnie secondaire. Définition médicale de l’insomnie L’insomnie est définie comme un manque de sommeil, tant en termes de quantité que de qualité. Il s’agit, plus concrètement, d’un temps de sommeil absent ou trop court pour être réparateur. Un adulte a besoin, en moyenne, de dormir entre sept et neuf heures pour se sentir reposé. En dessous de ce seuil, si un état de fatigue important se fait ressentir, on peut effectivement parler d’insomnie. On distingue, par ailleurs, deux types d’insomnie différents : les insomnies passagères, qui surviennent épisodiquement pendant une ou deux nuits ; les insomnies chroniques, qui surviennent plus de trois fois par semaine en l’espace de trois mois. La majeure partie des personnes atteintes d’insomnie ont du mal à trouver le sommeil, mais il arrive aussi qu’elles souffrent de réveils nocturnes entraînant des difficultés pour se rendormir. Les différentes causes de l’insomnie Santé mentale et insomnie sont étroitement liées. En effet, les personnes anxieuses, stressées ou dépressives y sont bien plus sujettes. D’autant plus que la crainte de manquer de sommeil et/ou de ne pas entendre son réveil crée un stress supplémentaire, à l’origine de nouveaux troubles du sommeil. Dans ces cas, on parle d’insomnies primaires. Certaines pathologies peuvent également engendrer des troubles du sommeil, comme l’hyperthyroïdie ou les maladies de Parkinson ou d'Alzheimer. Le syndrome des jambes sans repos ou l’apnée du sommeil peuvent également causer ce trouble. On parle alors d’insomnies secondaires. Les insomnies secondaires se manifestent par des causes plus indirectes. Elles peuvent, par exemple, être provoquées par : la toux lors d’une rhinite ou d’une allergie ; les douleurs suscitées par des maladies comme l’arthrose ; les vomissements dus à des troubles digestifs ; les difficultés respiratoires engendrées par des pathologies comme l’asthme, etc. Généralement, une fois les causes indirectes traitées, l’insomnie secondaire disparaît. L’insomnie primaire, en revanche, peut rendre la consultation chez un médecin nécessaire, voire dans certains cas, faire l’objet d’une prescription de sédatifs. À lire aussi : Combien d’heures de sommeil faut-il pour rester en forme ? Comment éviter l’insomnie ? L’insomnie peut souvent être évitée en adoptant les bons comportements. Avec moins d’écrans et plus de calme, préparez-vous à fermer l’œil. Les mauvaises habitudes à éliminer… Certaines insomnies peuvent être évitées en éliminant les facteurs qui empêchent l’endormissement. La lumière des écrans en fait partie. En effet, la lueur émise par les téléphones, tablettes, ordinateurs ou téléviseurs envoie un signal à nos cerveaux, nous incitant à rester alertes et en éveil. Éteindre la télé de bonne heure peut donc parfois suffire à mettre fin aux insomnies. De même, certaines personnes ont l’habitude de profiter de la fraîcheur du soir pour faire de l’exercice et partir courir, par exemple. Or, les activités physiques libèrent des endorphines dans notre organisme et peuvent susciter un regain d’énergie. Il est donc préférable de ne pas débuter sa séance de sport trop tard, au risque de provoquer des troubles du sommeil. …et les bonnes habitudes à prendre ! La digestion a un impact sur la qualité de notre sommeil. C’est pourquoi il est recommandé de manger léger le soir et d’éviter les plats trop salés, trop gras ou trop sucrés avant de dormir. En effet, plus le système digestif est sollicité, moins notre corps parvient à se reposer. Veillez donc à adopter un régime plus sain le soir : votre sommeil ne peut que s’en trouver amélioré. Enfin, la meilleure méthode pour parvenir à retrouver un bon rythme de sommeil consiste à instaurer un rituel. Se coucher à heure fixe, au moins en semaine, et s’imposer un temps calme avant l’extinction totale des feux. Enclin à se soumettre à une routine, le corps assimilera progressivement ces instants au repos et donc, au sommeil. À lire aussi : Comment bien dormir la nuit pour un sommeil réparateur ? La Mutuelle GSMC vous accompagne… Parce que le sommeil est d’or, Morphée s’associe à la Mutuelle GSMC pour vous assurer de douces nuits. Morphée propose des enceintes audio nomades où vous retrouverez de nombreuses séances de sophrologie et de relaxation. De quoi (re)trouver un sommeil apaisé et réparateur. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

Modifier
mes besoins

cover logo

Quelle couverture souhaitez-vous
pour les types de soins suivants ?

Hospitalisation

Je n'ai pas de besoin particulier

Soins courants

Je consulte rarement mon médecin

Optique et dentaire

Je n'ai pas de besoin particulier en dehors d'un contrôle annuel

Médecines douces et prothèses

Je n'ai pas de besoin particulier

Voir mes garanties

Veuillez patienter

Rafraîchir la page - Contactez-nous

Parrainez vos proches et bénéficiez de 30 euros de bons cadeaux !

Parrainez jusqu'à 3 de vos proches et bénéficiez à chaque fois d'un bon cadeau de 30 € offert pour vous et votre filleul !

Votre mutuelle à votre écoute :

Contactez-nous par email
contact@mutuellegsmc.fr

03 20 47 62 00
Du lundi au vendredi
de 8h30 à 17h30

Héron parc
40 rue de la vague
CS 20455
59658 Villeneuve d'Ascq